Réaction immunitaire du DT1

Nous allons ici résumer la réaction immunitaire qui amène au développement du DT1. Nous abordons donc uniquement les cellules entrant en jeu dans la réaction immunitaire de cette maladie.

1. Phase d’initiation du diabète de type 1 : mort des cellules β
Dans le pancréas, certaines cellules β sont endommagées par apoptose « naturelle » ou après des infections virales.

2. Contrôle de la phase d’initiation
La présence de cellules Invariant Natural Killer T (iNKT) et de cellules dendritiques plasmacytoïdes (pDC) contrôle la réplication virale, ce qui empêche l’inflammation subséquente ainsi que la mort des cellules bêta et donc, par conséquence, le diabète de type 1.

3. Phase d’activation des cellules présentatrices d’antigènes (CPA)
Les débris cellulaires des cellules β mortes sont capturés et traités par  les cellules dendritiques classiques (CDC) qui vont jouer le rôle de CPA et  présenter sur leur CMH II les antigènes spécifiques des cellules bêta des îlots pancréatiques.

4. Phase d’activation des lymphocytes TCD4
Les CDC migrent ensuite dans les ganglions lymphatiques où se trouvent les lymphocytes T (LT). L’interaction spécifique, entre le récepteur TCR d’un LTCD4 et le complexe CMH II/ peptide d’une part, et entre les molécules co-activatrices B7 de la CPA et CD28 du LTCD4 d’autre part, va induire l’activation du LTCD4. C’est ce qui correspond à la rupture de tolérance (Cf. Tolérance).

5. Activations d’autres lymphocytes par sécrétion d’interleukine
Le LTCD4 activé peut alors sécréter différentes cytokines. Il peut sécréter de l’interleukine 4 (IL4) et de l’interleukine 10 (IL10) et ainsi activer la voie Th2  qui induit l’activation des lymphocytes B (LB) avec production d’anticorps dirigés contre les composantes spécifiques du pancréas ou contre l’insuline elle-même. Mais il peut aussi sécréter de l’interleukine 2 qui active la voie Th1 majoritaire dans le diabète de type 1, qui induit l’activation des LTCD8 cytotoxiques diabétogènes. D’autres cellules dendritiques libèrent elles aussi de l’IL2 qui favorise cette activation.

6. Interaction cellule β/LT diabétogène (LTCD8)
Dans le pancréas, les cellules β présentent leurs antigènes sur leurs marqueurs du CMH-I aux récepteurs TCR des LT CD8 cytotoxiques diabétogènes qui les reconnaissent comme étrangers à l’organisme.

7. Destruction des cellules β
Suite à cette interaction, les cellules β peuvent être directement tuées par les LTCD8 cytotoxiques diabétogènes  et/ou par les cellules NK activées qui sécrètent de la perforine ainsi que de la granzyme et libèrent des interférons-ɣ (IFN-ɣ). Les fonctions effectrices de ces cellules sont renforcées par l’IL-2 sécrétée par les CDC (Cf. 5. Activation d’autres lymphocytes par sécrétion d’interleukine). Cela aboutit à l’apoptose des cellules β (Cf. Apoptose des cellules du Pancréas).

13223660_264267587256697_2011202680_o.jpg

Schéma Bilan de la réaction immunitaire du DT1

 

Date de publication de l’article: 13 avril 2016

Dernière mise à jour: 16 mai 2016

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s